Assouplissement des sanctions contre le Niger: La Cedeao annonce la réouverture des frontières

0Shares

La Conférence des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est réunie ce samedi 24 février à Abuja lors d’un sommet extraordinaire pour discuter de la décision du Burkina Faso, du Mali et du Niger de se retirer de l’organisation. Au cours de ce somment, l’instance a décidé de la levée partielle des sanctions prises depuis fin août 2023 contre le Niger suite au renversement du Président Mohamed Bazoum par les hommes en armes.

Ce samedi 24 février, la Cédéao « a décidé de lever avec effet immédiat » certaines sanctions imposées au Niger depuis la prise du pouvoir à Niamey d’un régime militaire selon les informations. Ainsi pour des raisons humanitaires, il est annoncé que les frontières et l’espace aérien nigérien seront rouverts, les transactions financières entre les pays de la Cédéao et le Niger de nouveau autorisées, et les avoirs de l’État nigérien dégelés.

Selon la Direction de communication de la Cedeao, Le Président en exercice de l’instance Bola Ahmed Tinubu, Président de la République fédérale du Nigéria a déclaré que ces problèmes « bien que redoutables, constituent une opportunité pour la CEDEAO de réaffirmer son engagement envers la vision de nos pères fondateurs et les principes qui sous-tendent notre engagement en faveur de la paix, de la sécurité et de l’intégration régionale.» Il a souligné que la situation actuelle dans la sous-région exigeait des efforts difficiles mais courageux, des décisions qui placent le sort du peuple au centre des délibérations.

Dans ce contexte, le Président de la CEDEAO a déclaré que « la démocratie n’est rien d’autre qu’un
le cadre politique et la voie à suivre pour répondre aux besoins et aspirations fondamentaux de la population.»
avant d’ajouter que « C’est pourquoi nous devons réexaminer notre approche actuelle de la recherche de l’ordre constitutionnel dans quatre de nos États membres ».

Par ailleurs Bola Ahmed Tinubu exhorte les trois États qui ont décidé de se retirer de la CEDEAO à reconsidérer leurs décisions et à ne pas percevoir l’organisation comme l’ennemi. Le Président Tinubu a exhorté ses collègues chefs d’État à délibérer sur le mémorandum qui sera présenté par le Président de la Commission de la CEDEAO sur la paix et la sécurité dans la région ainsi comme la situation politique au Burkina Faso, en Guinée, au Mali et au Niger avec un sentiment d’unité et d’engagement pour le bien-être des populations.

La rédaction de Sota FM suit l’évolution de la situation sur le terrain, notamment à la frontière entre le Bénin et le Niger.

Nombre de vues 1,205 , Vues d'aujourd'hui 5 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Bonjour
Laisser nous un message