Blocus frontalier : Du pain béni pour les piroguiers du fleuve Niger.

0Shares

Depuis la fermeture de la frontière béninoise avec le Niger, les usagers ne manquent pas de stratégies de contournement. Le trafic par voie fluviale devient la nouvelle option pour rallier les deux pays séparés par le fleuve Niger. Sur place, si les conducteurs de véhicules et camions en transit se plaignent, c’est bien le contraire avec les piroguiers. Ces derniers sont actuellement les maîtres des lieux.

Très sollicité pour ses services, Musa, principal piroguier de la zone, s’est confié à une équipe de la rédaction de Sota FM. Suivez

Nombre de vues 600 , Vues d'aujourd'hui 2 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Bonjour
Laisser nous un message