HAUSSE DES PRIX DE CERTAINS PRODUITS PÉTROLIERS: LE GOUVERNEMENT EN MODE ANTICIPATION

0Shares

Les prix des hydrocarbures ont une fois encore augmenté. Comme on peut le deviner, il s’agit d’une conséquence de la crise russo-ukrainienne. Quoique cette situation induise un effort supplémentaire de la part des consommateurs, le gouvernement prend les dispositions idoines pour assurer la disponibilité des produits. Dans une interview qu’elle a accordée à la télévision nationale, Shadiya Assouman, ministre de l’Industrie et du commerce, évoque les raisons et lève le voile sur la philosophie du gouvernement pour juguler cette flambée. Lire ses propos.« En période de crise, l’instinct de tout gouvernement, c’est la protection de sa population. C’est ce que le gouvernement béninois a fait. Dans le cadre de la cherté de la vie, le gouvernement avait effectivement décidé en sa séance du Conseil des ministres du 23 mars 2022, de maintenir le prix du gasoil à 600 FCfa/l à la pompe pendant trois mois, à compter d’avril 2022. Mais au moment où nous prenions cette décision, le prix réel du gasoil était déjà de 795/l pour une cession à la pompe à 600 FCfa, soit une subvention de 195 FCfa/l. Depuis lors, le conflit russo-ukrainien perdurant, la situation s’est dégradée et de ce fait, à la date d’aujourd’hui, la hausse exponentielle des prix du gasoil sur le marché international qui est de 35%, induit en prix réel à la pompe à 1020 FCfa/l. Ces prix, de plus en plus prohibitifs, pourraient conduire à une pénurie sur notre marché si rien n’est fait car la tension sur le marché international fait que les importateurs s’approvisionnent difficilement et doivent payer de plus en plus chers. Pour un coût d’approvisionnement par tonne qui était de 80 FCfa, aujourd’hui, nous sommes à plus de 250 FCfa, sur le gasoil.Face à cette situation, nous avons entrepris des séances de travail avec les opérateurs du secteur pour leur permettre de continuer à approvisionner le pays. Ce qui nous a conduits à une revue des prix. Donc, le gasoil qui devrait être à 600 FCfa/l, sera cédé à la pompe à 668 FCfa/l. L’essence est maintenue à 600 FCfa/l mais le gaz domestique passera à 795 FCfa/kg et le pétrole à 851 FCfa/l.

Nombre de vues 418 , Vues d'aujourd'hui 1 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Bonjour
Laisser nous un message