Afrique – Niger : Des béninois refoulés par voie fluviale après plusieurs jours de garde à vue dans des commissariats nigériens.

0Shares

Ils regagnent déjà le sol béninois. Ce sont des hommes et femmes arrêtés au Niger pour «entrée illégale en période de crise». Après plusieurs jours de garde à vue, ils sont rapatriés vers leur pays. A bord des barques en provenance de Gaya, les premières vagues sont arrivées à Malanville ( frontière côté béninois) dans l’après-midi de ce dimanche 27 août 2023.

Une équipe de la rédaction de Sota FM est allée à la rencontre des rapatriés. Loukoumane Worou Tchehou a échangé avec certains d’entre eux. Il ressort des discussions, que des centaines de citoyens des pays favorables aux sanctions de la CEDEAO sont en détention sur place dans des commissariats au Niger. Selon des estimations, environ 200 béninois sont concernés. Écoutez les témoignages de quelques personnes accueillies au niveau de l’embarcadère de Tounga à Malanville.

Pour précisions, la frontière bénino-nigérienne est hermétiquement fermée depuis la mise en application des sanctions par la Cedeao prises contre le Niger à la suite du coup d’état intervenu le 26 juillet à Niamey contre le président Mohamed Bazoum. Cette fermeture de la frontière a provoqué une intense traversée par le fleuve du Niger. Ils sont nombreux à s’y rendre, les uns pour les études, les autres pour des activités professionnelles ou encore des aventuriers.

Sota FM, suivez-nous en direct et en continue, partout dans le monde avec l’application mobile téléchargeable sur Google play store 👉 https://play.google.com/store/apps/details?id=com.flutterflow.sotafm

Nombre de vues 2,289 , Vues d'aujourd'hui 1 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Bonjour
Laisser nous un message